Isabelle Nohain : Raimu mon grand-père

Le souvenir de Raimu n’a pas su trouver sa place dans le Var. Tout au plus une placette et une sculpture en bronze à Toulon, sa ville natale, et sa sépulture au cimetière central.

Isabelle Nohain, sa petite-fille, perpétue la mémoire de son illustre grand-père à Marignane, une commune qui lui a proposé d’accueillir le musée Raimu dans une coquette bâtisse mise à sa disposition. Depuis 2014, c’est là que résonne la voix tonitruante de César, le patron du bistrot marseillais, d’Aimable Castanier, le mari trompé dans La Femme du Boulanger, ou du puisatier Amoretti.

Après un premier musée Raimu ouvert au début des années 80 à Méounes, dans la maison de Paulette Brun, fille de l’acteur de théâtre et de cinéma, la collection a déménagé à Cogolin où Isabelle Nohain l’a partagée avec le public pendant plus de 26 ans.

Dans cet entretien, Isabelle Nohain raconte son amour pour ce grand-père qu’elle n’a jamais connu qu’à travers le témoignage de sa mère, Paulette Brun, et son engagement à faire vivre le souvenir du comédien toulonnais dont Marcel Pagnol disait, sans vraiment céder à l’exagération marseillaise : « Monsieur Raimu est un génie ».

Crédit musical : « A Little Christmas Music » par Lena Orsa

D'autres épisodes de ce programme

Episode 5